Blog

La police du Sud Ouest utilise des drones depuis l’été

Oui, ce n’est pas la première fois que la police utilise des drones, mais cette fois ci, la police les utilise pour des raisons plus précises.

Détection des comportements à risque, suivi de chauffards, l’objectif des drones est d’avoir une vue plus précise de l’ensemble.

L’essai a démarré cet été dans le sud Ouest et le retour d’expérience est pour l’instant très positif puisque les informations que la police obtient avec les drones est beaucoup plus exploitable qu’une informations de l’instant au sol. Avec une vision globale du site, le drone permet de donner de la hauteur, au sens propre comme au sens figuré du terme. La conséquence reste donc évidement de pouvoir juger une situation avec plus d’informations. En étant sur les côtés des routes et à plus de 100M d’altitude, la police est capable de réaliser des tracés, de comprendre s’il s’agit d’une accélération pour doubler ou d’un comportement dangereux, ou encore d’observer les distances de sécurité.

Les drones, un moyen au service de la police et au service de la sécurité des automobilistes.

Un nouveau moyen donc qui ne se pose pas contre les automobilistes, mais qui se pose pour eux puisqu’il sera évidement plus facile de juger un comportement exceptionnel et donc d’arrêter des successions de comportements à risque plus que de simples infractions parfois nécessaire pour se sortir d’une mauvaise passe.

Les policiers sont donc sur le pont avec cette nouvelle technologie qui est déjà identifié comme l’outil d’analyse du futur.

Aujourd’hui les modèles de drone utilisé ne sont que des modèles simples, de type phantom ou inspire, mais l’avenir leur permettra d’aller plus loin et de faire a priori les premiers calculs de vitesse.

Et quand un drone est au dessus de nos têtes, compliqué de le voir ou de le savoir puisqu’ à plus de 80m, un drone est presqu’aussi gros qu’un oiseau de petite taille!

Soyez le premier à publier un commentaire.